Pådje:Léon Bernus - Les faufes dè J. Lafontaine in patoès d’Chaleroèt, 1872.djvu/203

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
TABLE DES MATIÈRES
197
Pages.
L’Mulet qui s’vinte dés s’parintée. — Le Mulet se vantant de sa généalogie
L’vi Boulomme eiét s’Baudet. — Le Vieillard et l’Ane
L’Liéfe eiét l’Tortue. — Le Lièvre et la Tortue
L’Baudet mau contint. — L’Ane et ses Maîtres
Les Guernouyes eiét l’Solia. — Le Soleil et les Grenouilles
L’Chin qui lache ess’bouquet dain l’Piéton. — Le Chien qui lâche sa proie pour l’ombre

DEUXIÈME PARTIE

LIVRE VII.
Les biesses malades du Colora-MorbusLes animaux malades de la Peste
L’Rat dain in fromache d’Ollande. — Le Rat qui s’est retiré du monde
L’Cigogne eiét lés Péchons. — Le Héron
L’Lion rmis au pid du mur. — La cour du Lion
L’Mouche eiét l’vi Thomas dé l’déligence. — Le Coche et la Mouche
Mayanne Paret eiét s’lachat. — La Laitière et le pot au lait
Histoére dé deux Colaus. — Les deux Coqs
L’chance eiét l’savoé fai. — L’ingratitude et l’injustice des hommes envers la fortune
L’Chat, l’Lapin eiét l’Marcotte. — Le Chat, la Belette et le petit Lapin
LIVRE VIII.
L’Arpagon eiét l’Chafti. — Le Savetier et le Financier
L’Lion, l’Leu eiét lé R’nau. — Le Lion, le Loup et le Renard
L’feume dé l’homme qui pond. — La Femme et le Secret
L’Chin Tayart eiét l’dinner dé s’moése. — Le Chien qui porte à son cou le dîner de son maître
L’Ourse eiét l’Jardigni — L’Ours et l’amateur des jardins
L’interremint dé l’Lionne. — Les obsèques de la Lionne !!!
L’azard eiét l’moéche chance. — L’Horoscope
L’Coq eiét l’Paroquet. — Le Faucon et le Chapon
L’Chat eiét l’Rat. — Le Chat et le Rat
L’guerre de 1870 !!! (Intrét nous autes)
L’Rii eiét l’Richot. — Le Torrent et la Rivière
Lés deux Chins eiét l’Baudét crévét. — Les deux Chiens et l’Ane mort
LIVRE IX.
L’vi Anciau dain no jardin. — Le Gland et la Citrouille
L’sot qui vind dé l’sagesse. — Le Fou qui vend de la sagesse
L’juche dé pai eiét l’Mourmoulette. — L’Huître et les plaideurs
L’Sinche eiét l’Marou. — Le Singe et le Chat