Pådje:Théophile Bovy - Li grandiveuse, 1899.djvu/77

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
— 77 —

DADITTE

Ji m’va veie, ji v’s houqu’rè.

(elle sorte po l’gauche)


SCÊNE XX
PORAI — EMILE
PORAI

C’est ine belle pitite jône feie savez li p’tite Mêlie !

EMILE

Awè… trovez-v’s papa ?

PORAI

Awè savez, elle a des p’tits ouyes qui blaw’tet comme deux p’titès steûles…

EMILE

Oh ! elle n’est nin laide.

PORAI

Et binamêye, ji creus ; ni pinsez-v’s nin ?

EMILE (avou feu)

Binamêye, oh awê… (si rattrappant) i mê l’sonle dê mons…

PORAI (qui veut clére)

I v’s è l’sonle èdon ? (à pârt) C’est todis bin çou qu’ji pinsêve.


SCÊNE XXI
LES MÊMES — GARNIR
GARNIR
(intrant po l’fond avou n’boteie di cognac)

Ah ! vos estez chal.

PORAI

Là, quî volà !