Pådje:Théophile Bovy - Li grandiveuse, 1899.djvu/73

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
— 73 —

SCÊNE XVI
PORAI — EMILE
EMILE

Ah ! papa ! vos estez dèjà chal.

PORAI

Tins, estez-v’s là !

EMILE

C’est l’faim qui m’rachesse.

PORAI

Vos estez mâ toumé, vosse mame est tâdrowe po l’dîner.

EMILE
(i mette si buse so l’commôde et disfait s’paletot)

Oho ! Enfin, nos rattindrans.

PORAI (lét n’gazette)

I fârê bin èdon.

EMILE

Est-ce li gazette d’houïe qui vos léhez-là ?

PORAI

Awè, l’volez-v’s lére ?

(i lî stiche li gazette)
EMILE (i va podrî s’pére)

Nenni, c’est seûl’mint po louquî à quélle heûre qui c’est l’concert… aha… c’est chal vollà… c’est à hut heures… comme todis…

(Daditte vint kwoiri on drap ès l’commôde)


SCÊNE XVII
LES MÊMES — DADITTE
DADITTE

Ah ! vos estez chal, mi fi.