Pådje:Théophile Bovy - Li grandiveuse, 1899.djvu/71

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
— 71 —

DADITTE

Çoulà n’a nin l’air di v’s êwarer baicôp, vos ?

PORAI

Êwaré, êwaré, awê…

DADITTE

Pa j’a stu tote estoumackêye mi, qwand j’a-st-êtindou çoulà… ji n’ê r’vins nin co… Et vos don ? Et vos ?

PORAI (tusant todis)

Et mi, et mi…

DADITTE

Bin jan don d’hez on pau n’saqwoi, vos estes-là qu’vos bêch’tez… qu’vos bêch’tez…

PORAI

Ji bêch’têye, ji bêch’têye… nônna… ji n’bêch’têye nin.

DADITTE

Vos n’dihez rin non plus. Vos d’morez-là tot biesse…

PORAI

Ji d’meure tot biesse… ji d’meure tot biesse… c’est qui… ji tuse chal, ji tuse…

DADITTE

Qui tusez-v’s ?

PORAI

Qui si Tonton a vêïou ’n’saqwoi portant ! Elle a des ouyes comme nos autes ; et, i s’pout bin (so on gesse d’à Daditte) i s’pôreut bin, savez…

DADITTE

Qu’Emile rikwîrreut l’feie Gârnîr !

PORAI

Ah ! Qui sét-on, qui sâreut-on dire… li jônesse c’est l’jônesse vos l’savez bin.