Pådje:Théophile Bovy - Li grandiveuse, 1899.djvu/51

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
— 51 —

PORAI

Jan, jan, n’vis disputez nin. Pierre ji va-st-avou vos.

DADITTE

Wisse allez-v’s ?

PORAI

Wisse qui ça m’convint, todis, mon Diu !

GARNIR (à Daditte)

Et si on v’s è l’dimande, vos direz qu’vos n’è savez rin.

DADITTE (è colére)

Oh ! vos, ji v’s hés tos les joûs pus !

GARNIR (chantant)

Un ange une femme inconnue !
À genoux, priait près de moi
Et je me sentais à sa vue
Frémir de plaisir et d’effroi !

C’est ainsi qui ji l’aime li mîx parè Lambert, et vos ?

PORAI (pressé dè sorti)

Vinez-v’s ?

GARNIR

Nos estans todis des camarâdes nos deux, èdon Daditte ?

PORAI

Vinez-v’s ?

GARNIR

Awè, en route, j’a comme ine îdeie qui mjône bleu si va hoûie distinguer ! Lambert, si ji wangne mâie les