Pådje:Théophile Bovy - Li grandiveuse, 1899.djvu/49

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
— 49 —

SCÊNE V
PORAI — DADITTE
DADITTE (intrant po l’gauche)

Est-ce Emile qu’enn’èva ?

PORAI

Awè.

DADITTE

Wisse va-t-i ?

PORAI

Qui sés-j’ don mi. Fer on toûr so l’Batte surmint.

DADITTE

N’a-t-i rin dit ?

PORAI

Il esteut annoïeux di v’s avu fait dè l’pônne… il a même dit qui, po v’s fer plaisir, il ireut mutwoi bin mons Ruth houïe à l’nute.

DADITTE (joyeuse)

Awè ?

PORAI

I l’a dit.

DADITTE

Et vos ? Vinrez-v’ avou ?

PORAI

Nos veurans çoulà. Po quélle heûre frez-v’s li dîner ?

DADITTE

Po vès ine heûre, comme todis. Enn’allez-v’s ?

PORAI

Awè. Ji m’enn’èva n’miette.