Pådje:Théophile Bovy - Li grandiveuse, 1899.djvu/46

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
— 46 —

DADITTE (êwarêye)

Kimint ? Vos rèfusez dè miner vosse mame â concert ?

EMILE

Mi papa v’s y monrê, mon Diu !

DADITTE (sévêr’mint)

Ci n’est nin vosse papa qui j’voux, c’est vos !

EMILE (suppliant)

Pusqui c’est impossibe !

DADITTE (ê colére)

Impossibe ! Impossibe ! Et c’est-st-à mi, à vosse mame qui vos d’hez çoulà ! Oh ! m’fi, oh ! Emile ! Ji n’vis riknohe pus ! Adon qui mi, ji n’tuse qu’à vos, à vosse bonheur, vos, vos m’rèfusez… Oh ! ji m’attindéve bin pau à çoulà !


SCÊNE III
LES MÊMES — PORAI
PORAI
(arrivant tot s’moussant)

Qui n’a-t-i don, qui n’a-t-i, qui brait-on don chal ?

EMILE

Edon papa qui vos volez bin miner m’mame houïe èmon Ruth ?

DADITTE

Ji n’voux nin aller êmon Ruth, ji n’voux aller nollepâ, ji d’meurê ês m’coulêye. Ji n’bog’rê pus foû d’chal.

(elle sorte à gauche)