Adieu, Saint Nicolas

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Emojione 270F.svg Ciste ouve ci egzistêye eto divins ds ôtès ortografeyes : Rifondou walonFeller-Fauconnier.
[ 31 ]
A m’ fiyeû.
Adieu, Saint Nicolas.

Lès djeus, lès tch’vaus, lès tchéns, lès fisiks èt les grûwes,
Lès bablutes, lès tch’mins d’ fiér, lès bublots, lès batias,
N’ sont pus qu in sondje pour vous : vos-avèz pièrdu d’ vûwe
El grand Saint Nicolas èt tous sès clicotias.

O candje su wére dè temps. Ainsi, l’anéye passéye,
Vos m’tfz co vo platène rimpliye di gros tontchas
Dins F cwin dèl tchèminéye. Toute èl nût, vos pinséyes

Et vos priyêres astinent pou J bon Saint Nicolas.
Ataulè a vos d’vwors, ç’st-a pène s’ o vwot vo tièsse
Padri lès tas d’ cayès, lives èt tout l’ saint-frusquin.
O n° peut nén vos pârler ; pour vous, asteûr, c’èst fièsse
Quand vos pouvèz r’nachî dins tous lès p tits bouquins.

[ 32 ]

C’èst qu’ vos-avèz grandi ! Adieu tous lès djuglâdies,
Lès condjis pou dès réns : faura d’meurer au sto.
ET moumint, ’st-arivè dè vos-armer d’ courâdie ;
I faura piyochî, trimer, bucht d’asto.

Tout-âdje a sès plésis. El viye è-st-ainsi fête :
Efant, o djoûwe volti ; pus târd, c’èst lès trècas.
Pus vis, c’èst co aute choûse… èt bén souvint o r’grète
ET temps qu’o m’toût s’ chabot l’ vêye dè Saint Nicolas !