Pådje:Théophile Bovy - Li grandiveuse, 1899.djvu/84

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî coridjeye ey est l’ minme ki l’ sicanaedje.
— 84 —

SCÊNE I
PORAI — DADITTE
PORAI
(I s’vûde ine tasse di cafè)

Jan, ni fer nin n’menne ainsi, vos fer là on visège di procès-verbâl… on direut on pourçai qu’a hagnî d’vins n’seûre pomme… Toratte Emile va rintrer… et s’i v’s veut d’ine houmeûr pareie vos lî frez bin dè l’pônne.

(i vout nn’è vûdî eune à Daditte, elle rêfuse).
DADITTE

Oh ! Emile n’a-st-avu d’keur di m’enn’è fer, lu, dè l’pônne ! Les èfants sont turtos pareie, vos v’s sacrifierez tote vosse veie coérp et âme por zels, vos vôrîz bin l’s ès mette mîx qu’vos n’avez stu et zele, qwand is ont l’âge è l’plèce dè hanter n’saquî d’adreut, ine gins d’leu rang, is vont s’abahî, s’abastârder, taper leus ouyes so des Mèlie Gârnir !

PORAI (i beut)

Heie don Daditte, vos estez sçoïante savez à l’fin dè compte… pa volà l’cintainme feie houïe qui vos n’ram’tez qu’so l’même affaire, vos m’fez n’tiesse comme on sèyai !

DADITTE

Oh ! nos savans bin qu’vos n’avez d’keûr dai vos ! I n’vis è pind nin pus drî qui d’vant, et d’vosse fi vos n’vis è chagrinez nin pus qui si c’esteut l’grand Turc ! 

PORAI

Là, là, allez ! Volà aut’choè asteur ! Vos allez toratte dire qui j’sos-st-on mâva pére pasqui ji n’barbotte nin so Emile tot comme vos !