Lu warabê/VI

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Emojione 270F.svg Ciste ouve ci egzistêye eto divins ds ôtès ortografeyes : Rifondou walon.

Coûrs su les warabês

5. Comint aspêtcher la maladîye ?

Comint est c’ qu des payis qu’i gn-è ont fwêt pou s’ mète quite pou du bon du warabê ? C’est qu’i gn-è don in moyin du l’aspêtcher. Tais’ qu’ây, i gn-è des produits, qu’on è trovu là ène vintin.ne d’anêyes, qui sont capâbes du mousser dins la pê si on les voûde su l’ cwârps du l’ vatche. Ces produits-là moussèt dins l’ sang èt vont djonde èt dustrûre les oulines timps d’ leu voyadje qu’on è s’tudié t’taleure. Seûlmint, i gn-è in hic. I n’ faurot nin qu’ les tchalons soyinje arivés dins l’ tron du l’ chine, ca adon, dju v’s ai dit qu’ène ouline mwate à c’ place-là p’lot fére qu la vatche tume là.

Pîs’qu’on counut les dates du bizadje (du mwès d’ jun ou mwès d’ sètembe) èt qu’on sét qu’i faut quate mwès pou les prèmîres oulines ariver dé la miyaule, i gn-è qu’à mète lu produit atur lu prèmî d’ sètembe èt l’ quinze du nôvembe.

Dins la Belgique, c’est les socenêyes pou l’ lûtadje conte les maladîye des biêsses qu’i gn-è dins tchèque province qu’aturpurnèt c’t ovradje là. Dju n’ vous dène nin lu nom des prodwits ki s’ vindèt asteur. Vous n’onz qu’à les rwêtez s’ les lîves.

I n’ faut nin voûder à l’ avirance, là. I faut bin estimer lu pwèds du l’ biêsse et mète la dôse qu’est marquêye su l’ètiquète. On z-arouse tout l’oûssê du dos avu l’ prodwit. I faut mète des gants pou fére c’t ovradje-là. Ca v’ santèz bin, si lu prodwit est capâbe du mousser oûte du cûr du l’ vatche, c’est bin d’azart si n’ passe nin triviêr du l’ fine pê des djins. Et vous savèz t-ossi bin qu’ mi qu les prodwits du c’ sôrte-là, qu’on loume les organo-fosforés, nu f’jèt wêre du bin aus djins. Si on choûte les ruc’mandadjes du vindeû, rapwârt à l’ saison du médiadje et à l’ dôse, i gn-è duvrot pont gn-awèr d’accidint. Is d’jèt qu’i gn-è qu’in cas su dîje à cent miles biêsses médiêyes.

Qu ça vache come ca vu, si c’est s’té r’counu pa in vètèrinaire qu’i gn-è yu apwèson.mint pou prodwit, les socenêyes ont des achûrances pou r’payer au sincî lu pris du l’ biêsse.

En Belgique, on n’est nin oblidjé du sougner conte les warabês. Dins les payis qu’ont volu s’ mète quite du l’ maladîye, is-l-ont oblidjé tourtous à médier, quatre û cinq ans au long. Après ostant d’ timps, i gn-è d’meûre pus in saqué warabê dins l’ payis. I gn-è qu’ a r’wêter qu’i gn-ôye pont d’ djondûwe biêsse qu’intrinche ou payis, et on est tranquile pou toudi.

Qu, si on vut, on pu sayer d’ s’è mète quite su in vyadje û qu éques vyadjes. Mais i faut d’ toute s fwace qu toutes les biêsses passinche ou prodwit.

Mais come les Beles ruchinèt toudi su c’ qu’est obligatwâre, vous aurez l’ocâsion d’ vèye mwintes et mwintes warabês quand vous s’rez à l’ovradje dins les sinces.