Aurin’t-èles ène ame, les viyès maisos ?

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Emojione 270F.svg Ciste ouve ci egzistêye eto divins ds ôtès ortografeyes : Rifondou walon.
Aurin’t-èles ène ame, les viyès maisos ?
1952

Djé r'vu in côp no maiso,
No maiso d' quan dj'asteu djambot.

Pauv' maiso, i m'chène
Qu'èle a dèl pwène.
Ses fènièsses, come des îs, ont l'ér
Dè toudi brére;
Ele wéte lon, si lon, què d' pinse qu'èle atind
M' papa èvoye lauvau, yu's què nulu n'èrvint.

Come èles parèch'neut dèsbôtchîyes, èn do,
Aurin’t-èles ène ame, les viyès maisos ?

— Non les maisos n'ont pon d'âme.
C'est l' nowé qui s' souvint èt qu' nos intindons.
Mins nos r'vérons, piyame à piyame,
Raviquî d'lé lèye, les djoûs qu'in’ si bons !