Amourète

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Amourète
Le Guetteur wallon, 25 di fevrî 1925
Amourète
I

C’est par one bèle swèréye d’esté,
Qui d’astchèyance s’ont rescontré
Twènété et Zante.
Come tot Nameur vineûve chouter
Li grand concert qu’esteûve donné
Au pârc del Plante…

II

Is s’avinn’t tos les deûs rwêtîs
L’on-l’ôte dins les ouys sins bambî
E r’dressant l’ tiesse.
Mais c’esteûve bin rate po l’ bachî
E sintant leû p’tit cœûr touchî
Pa l’ tinre caresse.

III

Dispeûy adon is s’ont r’vèyus
S’ dijant tot bas où c’ quis-ont plus
Leûs amourètes
Pwis tot doucemint is è sont v’nus
Au grand amour qu’on n’ disfait pus
Zante et Twènète.

IV

Mais bin rate a n’alé l’ bon timps
Des rindoz-v’s-î avau les tchmins,
Et al mairîye
Is sont v’nus on djoû l’ cœûr contint
Si dire po d’ bon l’ pus doûs sèrmint
Po tote li vîye.

V

C’est po ça qu’ saquants heûres après
Dins leû p’tite maujone on fiestait
Leû bia mariadje
Et tot l’ monde qui les rescontrait
S’ dijeûve en les r’wêtant : — « Ça frè
On bon mwinnadje.