Pådje:Jean Bury - Joyeux rèspleus, 1899.djvu/16

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cisse pådje ci a stî acertinêye pa deus contribouweus.
— 14 —
Pauve Kimére
AIR : Sous l’amandier ou Es meus de fleurs
1

Ine sîse d’hiviér, divins n’cwahante frudeure,
Ine pauve bâcelle ploréve à l’coène d’on boès.
Sins s’apparçur qu’elle lèyîve gotter l’heure,
Li moért è l’âme, elle dihéve d’ine flâwe voèx :
L’amour trompâve a gâté m’destinêye
Et Dièw m’a r’prit l’èfant qu’èn èsteut l’frut.
Ji n’rigrette nin li calin qu’m’aband’nêye :
Ji pleure l’èfant (Bis)
Ji n’rigrette nin li calin qu’m’aband’nêye,
Ji pleure l’èfant, rindez-m’èl don, mon Diu !

2

 
L’amadonleu qui m’aveut juré s’véye
Et fait l’sièrmint di m’kidûre à l’âté
M’a lèyî là po sûre ine aute jône fèye,
Pasqu’elle aveut bin l’tour di s’gây’loter.
Tote seule èco ji m’ritrovéve so l’térre,
Avou l’pauve ange qui ji d’véve piède ossu.
Li cour moudri, sins comprinde ci mystére,
Ji pleure l’èfant (bis)
Li cour moudri, sins comprinde ci mystère,
Ji pleure l’èfant, rindez-m’èl don, mon Diu !