Djan Burdou

Èn årtike di Wikisource.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Djan Burdou
Ake II, sinne 2
Cadîye

Intrez, m' fèye.
Djë m' dëmandeûve dèdja si vos m'aviz rovi.

Rôzine

Dj'a sti pwarter one tchéve a r'fé amon l' bansli.

Cadîye

N'avoz ni rèscontré one saki su vosse vôye ?

Rôzine

One saki?

Cadîye

Oy', la deus munutes qu'il è-st-èvôye…
Vosse cousén… Djean Burdou…

Rôzine

L' est ni vrai, don ?

Cadîye

Siya.
D'ayeûrs, wai, su l'tchiyère, si bèsace est co la.

Rôzine

Gn-a d'dja longtimps qu'i n'a pus riv'nu dins l' viladje.

Cadîye

C'è-st-on home, sos, asteûre, Rôsine.

Rôzine

C'est bén damadje
Quë djë n' l'a ni rvèyu, i'm' plaijeûve bén dins l' timps :
Vif come on spwè, gaiy' come on ri, bon come lë pwain.
Est-ç' qu'il a v'nu des côps djouwer a nosse maujone !

Cadîye

Dj'a bén conu s' mouman et djë trove qu'i li r'chone.

Rôzine

Ca sti on grand malheûr por li d' l' oyu pièrdu.

Cadîye

L' bounheûr qu'on pièd alôs' në v's-est jamais rindu.

Rôzine

Djë m' dëmande ç' qu'il a fait dëspôy' qu'il è-st-èvôye.

Cadîye

Pourvu qu'il ôye todis dëmoré dins l' boune vôye,
On n' sait jamais, vèyoz, quand on n'n-èva au lon
Et qu'on r'vént dins l' payis, s' on z-a sti brâve ou non,
Maugré les aparinces…

Rôzine

Në v' fiyoz ni a zèles,
N'avoz ni dit cint côps quë dj' s'ros hureûse, mam'zèle ?…
Pière n'avot-i ni l'air dèl mèyeu des garçons ?
Qui ç' qu'arot dit qu'i s' arot livré al bwèsson
Et qu'i m'arot rindu pus malhureûsë qu'one pire.

Cadîye

Purdoz paciyince, mi fèye.

Rôzine

Oy' c' è-st-auju a dire :
« Purdoz. paciyince… » quand' c'est qu'on n'a rén a soufrë
Mins yèsse trétîye pa m'y-home come dj'èl sos d'pôy' todës
Rabrouwéye, rnèprijîye, batoûwe, - djë sos batoûwe
Et ni rèsponde, et ni m' disfinde ratinde qu'i m' toûwe
Por mi yèsse ça pus rate dèlivréye dë m' tourmint.
Mam'zèle Cadîye, vos m' conuchoz dispôy' longtimps,
Est-ç' quë dj' mèrite, dëjos, d' viker one vîye parèye ?
Est-ç' qu'on a one saqwè a më r'prochi ?

Cadîye

Non, m' fèye,
Tot ç' quë vos soufruchoz, vos n'èl méritoz ni
Et on n'a ni one make d'atèche a vos r'prochi.
Pusquë l'afére est téle, i faut yèsse coradjeûse ...
Vos n'èstoz ni l' prumune qui n'a ni l' mwain hureûse,
I gn-a tant autou d' vos qu' leu sôrt n'est ni mèyeu.

Rôzine

Mins djë m' dëmande tot l' minme cë qu' dj'a fait au bon Dieu.

Cadîye

Në vos-a-t-on ni dit qu' l'amour c'è-st-one lot'rîye ?

Rôzine

Quand on a mau tourné, qwè faut-i fé ?

Cadîye

On prîye.

Rôzine

Dj'èl savoz bén, mam'zèle, quë v's-aliz m' rèsponde ça ...
Djë n' saros pus priyi.

Cadîye

Rôsine, cë qu' vos djos-la !

Rôzine

Combén d' côps, d'pôy' deus ans, a-dje fait l' vôye al Basse-Auve,
A pîds, sins rén su m' tièsse, come lë dérune des pauves,
D'mander a Notru-Dame de Concorde et de Paix
Qu'èle nos done lë bounheûr, èle n'a jamais rén fait.
Dj'a couru tot l' payis : tos les saints, totes les saintes,
Djë les a invoqué, nuk n'a volu m'ètinde.
L' bon Dieu qu'est la sait bén tot ç' quë dj'a d'dja soufrë,
Djë li a tant d'mandé qu 'il ôye compassion d' më,
Djë brai les ouy' dë m' tièsse d'vant li, quand dj' sos tote seûle,
I n' vwèt rén, n'ètind rén, il est sourd et aveûle…
C'est come vosse vîye hôrlodjë qu'est la dispôy' des ans,
Qui bat todis l' mèsère, sins qu' ça li chone pèsant,
Sins së r'tourner jamais dë ç' qui s' passe autour d' lèye…
Qu'on fuche hureus ou non, por li c'est l' minme parèy'
Les heûres suv'nèt les heûres, les djous suv'nèt les djous,
Qu'on prîye ou non, vèyoz, por mi l' bon Dieu s'è fout.

Cadîye

Rôsine…

Rôzine

Djë n'a pupont d'èspwèr, m' vîye est brijîye.
Në v'noz ni m' dire, asteûre, mam'zèle, qu'i faut quë dj' prîye.
C' sèrot a r'cominci, si dj'aros co m' cayau,
Sûre quë dj' sos quë dj' n'aros soyu toumer pus mau,
T'nant tièsse a mes parints, m' foutant d' leus misamènes,
Dj'aros fait a m'y-idéye et dj'aros marié Stiène.

Cadîye

I faut bén lë r' conèchë, i vos vèyeûve volti;
Mins il est mwart, Rôsine, i n'i faut pus sondji.

Rôzine

Cë qu' vos djos-la ... Comint vouriz quë dj'èl rovîye ?
Ah! si dj' l'aros marié, i vikreut co, quid'fiy'…
Dins s' bounheûr, il arot p'tète rëtrové l' santé ;
Il arot travayi, mins il arot tchanté
Et, come i m'èl dijeûve, nosse vîye arot sti bèle…
Dj'a yu tôrt dè chouter mes parints, don mam'zèle ?
Et dj'a on pwèds su l' cœûr chaquë côp quë dj' pinse a lë,
C'est dë m' faute qu'il est mwart, c'est mi qu' l'a fai morë.
D'ayeûrs, vos l' savoz bén, i l'avot scrit li-minme :
« C'est dèl faute da më, v' diroz dins vos-minme,
« Quand' chis pîds d'zos tère, djë sèrè stindë… »
Pauvre Stiène…

Cadîye

Alons, Rôsine, mi fèye…

Rôzine

Djë l'a pièrdë…
« Il est mwart d'amour, faleûve-t-i qu'i m'inme,
« Malhureûse quë dj' sos, c'est dèl faute da më».

Note Wikissourd
Li spotchåve voyale /œ/ est riscrîte vaici « ë » come e Feller-Soverdeas. Elle est djusse notêye « e » dins les Cayés walons l° 28 (setimbe 1939)